La Commission a entendu une présentation orale du savoir autochtone lors d’une audience virtuelle dans le cadre de son examen du tracé détaillé du projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain

365bet官网开户Le 18 juin 2020

Le 16 juin 2020, la Commission de la Régie de l’énergie du Canada a entendu une présentation orale du savoir autochtone de la Première Nation Semá:th dans le cadre des audiences sur le tracé détaillé du projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain. Il s’agissait de la première audience virtuelle depuis que la Régie a annoncé des mesures de continuité des activités et des changements aux processus de réglementation en réponse à la COVID-19 le 16 mars 2020.

La Première Nation Semá:th est la première communauté autochtone à présenter oralement un savoir autochtone à la Commission dans le cadre du processus en cours d’audiences sur le tracé détaillé. À l’heure actuelle, 14 % du tracé n’a pas été approuvé.

L’audience virtuelle a duré trois heures et a permis de discuter d’un certain nombre de préoccupations de la Première Nation, dont le récent déversement de pétrole brut à la station de pompage Sumas de Trans Mountain à Abbotsford, en Colombie-Britannique. Les enregistrements audio de la présentation de savoir autochtone oral se trouvent sur le site Web de la Régie; les transcriptions sont aussi versées au registre public de la Régie .

La Régie reconnaît l’insécabilité des liens qui unissent les peuples autochtones à la terre, à l’air, à l’eau et aux animaux qui y ont leur habitat. La collecte d’information sur le savoir autochtone constitue un élément important des processus décisionnels de la Régie, car elle permet la transmission des cultures, des connaissances et de l’histoire uniques des peuples autochtones.

Pendant la pandémie, la Régie trouve des moyens novateurs de poursuivre son travail. Les façons dont la Régie remplit son mandat ont changé, mais l’engagement de l’organisme à protéger la population et l’environnement demeure le même.

« Le cheminement de la Régie vers la réconciliation se poursuit par un dialogue ouvert, l’échange de points de vue et la collaboration. Nous sommes déterminés à mobiliser véritablement les peuples autochtones, a déclaré Sandy Lapointe, présidente-directrice générale par intérim de l’organisme. Grâce aux audiences virtuelles, nous pouvons continuer à rendre des décisions de manière équitable, opportune et transparente, tout en assurant la sécurité de tous. »

Date de modification :